Règles et liberté au sein du confinement

Par Emmanuelle Bosvet, conseillère conjugale et familiale au Cabinet Raphaël de Lyon

Tout d’abord je souhaite dire tout mon soutien aux couples qui vivent ce confinement dans des conditions difficiles à cause de l’espace et du temps dont ils disposent, à cause aussi peut-être de ce qu’ils vivent en couple, de la situation de leur couple.

Nous ne sommes pas tous égaux par rapport à notre besoin de liberté, ou plutôt notre besoin de sentiment de liberté !

Où j’en suis de ce besoin de liberté pour moi au sein du confinement….avec un nouveau rapport au temps et un  nouveau rapport à l’espace ?

 

En couple ?

Je peux avoir une réelle difficulté à ne pas pouvoir sortir physiquement. Cela est oppressant pour moi. J’ai le sentiment que mon conjoint voit tout, sait exactement tout ce que je fais, ….je n’ai aucune marge de manœuvre !

Ma liberté est-elle ma priorité (en devenant peut-être une dictature !) ?…Et celle de mon conjoint ?

Au contraire, mon conjoint vaque à ses activités, il ne me dit pas tout ce qu’il fait ! Il travaille sur son ordinateur mais pas que ! Elle sort mais voit aussi des amies par FaceTime !….Qu’est-ce que ça me fait d’avoir des temps où je ne sais pas ce que fait mon conjoint ? Quel est le risque pour moi ? Et inversement, qu’est-ce que ça me fait qu’il ne sache pas ce que je fais ? Qu’il a l’air peut-être indifférent ? Est-ce que je suis obligé de voir tout ce que fait mon conjoint, est-ce que j’ai un droit de regard là-dessus ?  Qu’est-ce que ça me fait son besoin de poser des règles, un planning serré ?

Tout ça est, bien sûr, une invitation à faire avec nos différences… De quoi j’ai besoin ? Que nous ayons un programme commun sur la journée, que chacun fasse ce qu’il veut ?…..lui a besoin d’un programme précis, moi de ne pas mettre un cadre serré…. il n’y en a pas un qui a juste et l’autre faux…. comment on va tricoter avec ça ? Il est  nécessaire de parler là-dessus, de se dire à l’autre, pour se mettre au point ensemble ! Qu’est-ce j’aimerais que l’on puisse faire ensemble ? Qu’est-ce que j’aimerais pouvoir faire seule ?...Qu’est-ce qui est important pour moi ? Qu’est-ce qui me fait peur ?

Cela fait beaucoup de question !!!! Mais à situation nouvelle, réflexions et échanges nouveaux !  

La difficulté, au sein de ce confinement où nous nous retrouvons plusieurs rassemblés au même endroit en même temps,  peut aussi résider dans le fait de ne pas pouvoir prendre un temps personnel quotidien. Les conditions pour que cela se puisse se faire ne sont pas les mêmes pour tout le monde en fonction de l’espace et du temps dont on dispose. Et pourtant c’est indispensable pour un certain équilibre !

Peut-être peut-on prendre un temps pour redéfinir les  lieux, le lieu du travail, le lieu du loisir, le lieu de l’isolement personnel…même dans un petit espace !

Peut-être peut-on aussi définir en couple les temps individuels possibles et souhaitables !

 

Et par rapport aux enfants ?

Tout d’abord, je souhaite dire toute mon admiration pour tous les parents qui vivent ce confinement avec des enfants, petits et grands, qu’il faut supporter, gérer, réconforter, encourager, consoler, rassurer !

Mettre un cadre et/ou laisser de la liberté ?…. Rester confinés en famille nécessite de s’organiser un minimum pour que tout le monde conserve des repères… et pour éviter que notre logement devienne une cocotte minute !

Il est important de continuer à rythmer les journées avec des horaires, le temps de travail des parents s’ils télétravaillent, les temps d’apprentissage pour les enfants, les temps pour des activités communes, le temps individuels, les temps de loisirs aussi….Il peut y avoir des temps calmes et des moments plus animés. Le confinement nous oblige à avoir un nouveau rapport au temps donc un nouvel emploi du temps !

 

Il est important aussi de faire des points réguliers en prenant le temps d’en parler tous ensemble pour se mettre d’accord.

Oui, il est bon de fixer aussi des moments pour parler de l’organisation. Ça peut être toutes les semaines ou tous les deux jours. Dans ces moments, chacun doit pouvoir s’exprimer sur ce qui lui convient ou ne lui plaît pas, sur ses besoins ou ses envies, sur ce qui le rend triste ou au contraire heureux. Ces moments doivent permettre de réévaluer le mode de vie en commun. Chacun n’est pas forcément au même rythme, n’a pas forcément les mêmes fluctuations d’émotions, alors il faut que chacun puisse exprimer ce qu’il serait bon d’adapter. Et les règles ont à être évolutives….nous évoluons chacun au sein même de ce confinement, nos besoins, nos ressentis, nos ressentiments évoluent…

.Je pense à un couple : au début du confinement, lui a mis au point avec les ado (2 sont à elle d’une première union, 2 sont à lui) une sorte de règlement et un planning (elle était absente car occupée en télétravail). Quelques jours plus tard, petite explosion : lui a l’impression de tout faire dans la maison, un des ado passe le plus clair de ses journées dans les bois voisins occupé à faire une cabane plutôt que de travailler et elle aime à se dire que c’est une opportunité unique pour que chacun puisse se révéler ! Bref, un ajustement est nécessaire !....Ce qu’ils ont fait !….

Certaines choses sont prioritaires, sans beaucoup de marges de manœuvres, et sur d’autres, il y aura probablement à lâcher.

Enfin, est-ce qu’on a prévu des temps où chacun fait ce qu’il veut ?

Qu’est-ce que ça me fait de laisser des plages libres à mes enfants, à mes ado, à mes jeunes… ?  Qu’est-ce que je risque en leur laissant ce temps ? Qu’ils tchattent avec leurs copains…qu’ils ne fassent rien ? Qu’ils s’embêtent, qu’ils fasse du bruit ? Bien sûr, la mise en œuvre dépend de l’âge des enfants….

Finalement, ce temps qui nous est donné peut être l’occasion de laisser quelque chose émerger de ce que mon enfant, mon conjoint est profondément et qui ne peut pas forcément se révéler en temps habituel. Suis-je prêt(e) à voir cela ?

Your browser is out-of-date!

Update your browser to view this website correctly. Update my browser now

×